Formes baroques de l’ineffabilité au théâtre: songe, feinte, théâtre dans le théâtre

D’Autres Scènes (Théâtre 16e-17e)

Responsables : Christine Sukic (CIRLEP EA 4299) et Séverine Reyrolle (CRIMEL EA3311)


Atelier consacré à l’investigation des textes et des représentations du théâtre européen des XVIe et XVIIe siècles et des circulations textuelles et culturelles dans les formes théâtrales.


Cet atelier consacré au théâtre européen de la première modernité a pour objet premier l’exploration d’œuvres dramatiques des XVIe et XVIIe siècles restées centrales bien que peu souvent étudiées dans les corpus de licence des universités. Dans le domaine du théâtre anglais, Shakespeare domine largement la recherche, encore que des objectifs de recherche originaux, fondés sur des thématiques plus que sur des dramaturges, ont pu favoriser l’étude de certains de ses « contemporains » moins célèbres. Car l’erreur majeure, et dommageable au grand auteur lui même, serait d’oublier que Shakespeare était également le contemporain de ses contemporains.
Récemment, des approches se fondant sur les cultural studies ont semblé remettre en question la place du texte consacré mais par là-même elles ont encouragé l’étude d’autres textes, quels qu’ils soient, et ont donc incidemment redirigé les regards vers la richesse de ces deux siècles fondateurs de notre modernité, les XVIe et XVIIe siècles. Il n’est pas question ici d’auteurs mineurs, de minores, mais d’auteurs majeurs simplement négligés, pour des raisons sur lesquelles on pourra aussi s’interroger.

De même, dans le domaine du théâtre français, Corneille peut avoir encore tendance à éclipser certains contemporains comme Brosse ou Rotrou et à oublier le merveilleux travail d’adaptatio que ces derniers ont aussi effectué à partir de textes issus du répertoire espagnol et d’auteurs transfrontaliers non moins célèbres tels Lope de Vega ou Calderón de la Barca.

Les séances de l’atelier consisteront donc dans un premier temps à explorer ces richesses retrouvées ou en cours de résurrection dans des pièces moins ou peu explorées, venant de toute aire linguistique de l’Europe de la première modernité. Il pourra s’agir, pour chaque séance animée par un ou deux chercheurs, de l’étude d’une seule pièce ou de la confrontation de deux œuvres, de même langue ou de langues différentes, dans une perspective thématique ou esthétique. L’objectif premier est d’éclairer les enjeux esthétiques de la période, et de mettre en lumière les circulations textuelles et culturelles dans les diverses formes et œuvres dramatiques à l’échelle européenne. L’objectif second, déjà évoqué plus haut, vise à élargir un corpus trop étroit et parfois trop répétitif. Enfin, l’idée est aussi de créer un réseau de chercheurs intéressés par cette perspective de renouvellement et d’investigation à l’échelle européenne. Pour le premier semestre 2022, nous nous concentrerons ainsi sur les Formes baroques de l’ineffabilité au théâtre, comprenant aussi bien le songe, la feinte ou le théâtre dans le théâtre.

Le format en ligne vise en effet à permettre à plus de chercheurs, chevronnés ou débutants, de participer à ces recherches multidirectionnelles et pluriculturelles mais centrées sur ce grand genre dominant aux XVIe et XVIIe siècles qu’est le Théâtre dans toute l’Europe d’alors. La communication virtuelle, née dans les circonstances de la crise sanitaire, devrait permettre aussi à des chercheurs isolés dans des universités où la recherche sur la première modernité est plus dispersée de participer à une recherche vivante et dynamique. Ces séances, en effet, pourront donner lieu, à terme, et selon les circonstances, à des rencontres sous forme de journées d’études et de colloques, et à des publications scientifiques. À long terme, il pourrait aussi être envisagé des projets d’édition et/ou de traduction. Un blog régulier sur les activités précises récentes ou à plus long terme de l’atelier devrait en faciliter le suivi pour tout chercheur, éloigné ou non, et lui
permettre de s’y insérer selon ses possibilités, voire d’y faire des propositions de sujets à développer ou d’aires à explorer.

 

Contact et inscription : severine.reyrolle@univ-reims.fr et christine.sukic@univ-reims.fr

Programme 1er semestre 2022
Formes baroques de l’ineffabilité au théâtre : songe, feinte, théâtre dans le théâtre


Séance 1: 21 février 2022 17h30 Vengeance et ineffabilité
Liliane Picciola (université Paris Nanterre) : Pierre Corneille, Héraclius (1647)
Christine Sukic (université de Reims Champagne-Ardenne) : Thomas Kyd, The Spanish
Tragedy (1582-1592) et au-delà


Séance 2: 25 mars 2022 14h Ineffabilité du songe
Sandrine Berrégard (université de Strasbourg) : Tristan l’Hermite, La Mariane (1637)
Séverine Reyrolle (université de Reims Champagne-Ardenne) : Jean de Rotrou, Le Véritable
Saint Genest (c.1644) et Lope de Vega, Lo fingido Verdadero (1621)


Séance 3 : 9 mai 2022 17h30 Formes ineffables : la feinte dans une même source
Laetitia Coussement-Boillot (université de Paris): John Webster, The Duchess of Malfi (c.1612)
Christophe Couderc (université Paris Nanterre) : Lope de Vega, El Mayordomo de La Duquesa
de Amalfi (1618)


Séance 4: 20 juin 2022 17h30 Ineffabilité et théâtre dans le théâtre
Caroline Labrune (Lycée Alexandre Dumas, Saint-Cloud) : Brosse, Le Songe des hommes
esveillez (1646)
Athéna Efsthatiou-Lavabre (université Paris Nanterre) : Richard Brome A Jovial Crew (c.1641)

 



Citer ce billet
carolinendione (2022, 26 février). Formes baroques de l’ineffabilité au théâtre: songe, feinte, théâtre dans le théâtre. D'autres scènes. Consulté le 12 juin 2024, à l’adresse https://dautrescenes.hypotheses.org/802

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search